L’Alliance

Présentation et orientations

Orientations 2015-2018

Défendre la bibliodiversité et l’édition indépendante via un réseau professionnel de solidarité

Soutenir la mise en place de politiques du livre nationales, régionales et internationales

Réaffirmer et défendre la liberté et l’équité d’expression

  • Réalisation d’une typologie des censures ; rédaction de plaidoyers en soutien et solidarité aux éditeurs

Renforcer les espaces collaboratifs et innover pour répondre aux transformations et enjeux de demain

  • Labo numérique, ateliers, échanges d’expériences et mutualisation d’outils (sur le numérique, sur les partenariats éditoriaux solidaires, sur l’édition en langues nationales et locales…)
  • Renforcement des échanges avec l’interprofession (auteurs, libraires, bibliothécaires, diffuseurs-distributeurs, acteurs numériques, etc.) : rencontres interprofessionnelles, actions de lobbying communes

Participer à un rééquilibrage des échanges entre pays exportateurs et pays destinataires de livres

  • Centre de ressources en ligne, en complément de l’Observatoire de la bibliodiversité
  • Modernisation des pratiques de dons de livres : Charte du don de livres revisitée par les professionnels du Sud
  • Présence dans les foires et salons du livre (stands collectifs autant dans des salons du livre au Sud qu’au Nord), promotion des ouvrages du Sud au Nord

Développer et renforcer les échanges interculturels

  • Développement et accompagnement de projets de coéditions / traductions : partenariats éditoriaux Nord-Sud et Sud-Sud porteurs du label « Le livre équitable », recherches de modèles économiques solidaires (économie sociale et solidaire)

Les orientations 2015-2018 de l’Alliance ont été définies collectivement par les éditeurs lors des Assises internationales de l’édition indépendante (2012-2014). De chacune de ces orientations, découlent des projets et des activités mis en œuvre par l’Alliance sur la période 2015-2018.

Partager l'article

L’éditeur indépendant de création

L’environnement socio-économique, l’approche historique et le contexte politique sont autant de facteurs à prendre en compte pour appréhender dans sa complexité et ses différentes réalités, la notion d’éditeur indépendant. Les éditeurs indépendants au Chili, en France, au Bénin, au Liban ou en Inde, exercent dans un contexte spécifique, ayant des conséquences directes sur leur activité. Cependant, si les réalités diffèrent d’un pays à un autre, il est possible de s’accorder sur un certain nombre de critères pour définir ce qu’est un éditeur indépendant. L’éditeur indépendant conçoit ainsi sa politique éditoriale en toute liberté, de façon autonome et souveraine. Il n’est pas l’organe d’expression d’un parti politique, d’une religion, d’une institution, d’un groupe de communication, ou d’une entreprise. La structure du capital de l’éditeur et l’identité de ses actionnaires informent aussi sur son indépendance : le rachat de maisons d’édition par des grandes entreprises sans aucun lien avec le métier d’éditeur et la mise en place d’une politique de rentabilité élevée impliquent bien souvent une perte d’indépendance et un remaniement de la ligne éditoriale. L’éditeur indépendant, tel que défini par les éditeurs de l’Alliance, est un éditeur de création : à travers ses choix éditoriaux souvent innovants, sa liberté d’expression, ses prises de risque éditoriales et financières, il participe au débat d’idées, à l’émancipation et au développement de l’esprit critique des lecteurs. En cela, il est un acteur majeur de la bibliodiversité.

À lire aussi : Éditeurs indépendants, de l’age de raison vers l’offensive ?, de Gilles COLLEU, collection « État des lieux de l’édition ».

Partager l'article

Déclaration internationale des éditeurs et éditrices indépendants 2014

En 2014, lors de la rencontre de clôture des Assises internationales de l’édition indépendante (Le Cap, Afrique du Sud), 400 éditeurs indépendants de 45 pays ont signé la Déclaration internationale des éditeurs et éditrices indépendants 2014. Rédigée collectivement en trois langues de travail le 20 septembre 2014 au Cap, la Déclaration 2014 est disponible en plusieurs langues (français, anglais, espagnol, portugais, arabe, farsi, italien...).

Lire ici les 80 recommandations & outils (sur le numérique, les politiques publiques du livre, la littérature jeunesse, l’édition en langue nationale et locale, les partenariats éditoriaux solidaires et le « Livre équitable » et le don de livres) issus des Assises internationales de l’édition indépendante.

Partager l'article

Bibliodiversité

La bibliodiversité est la diversité culturelle appliquée au monde du livre. En écho à la biodiversité, elle fait référence à une nécessaire diversité des productions éditoriales mises à la disposition des lecteurs. Si les grands groupes participent, par l’importance quantitative de leur production, à une certaine diversité éditoriale, cela ne suffit pas à garantir la bibliodiversité, qui ne se mesure pas uniquement en nombre de titres disponibles. Les éditeurs indépendants, bien qu’ils se soucient de l’équilibre économique de leur maison d’édition, sont avant tout préoccupés par les contenus qu’ils publient. Leurs ouvrages peuvent apporter un autre regard et une autre voix, à côté de l’offre éditoriale plus standardisée des grands groupes. La production éditoriale des éditeurs indépendants, et les moyens de diffusion qu’ils privilégient (librairies indépendantes notamment) pour la porter aux lecteurs, sont ainsi indispensables pour préserver et enrichir la pluralité et la diffusion des idées. On peut attribuer l’invention du terme bibliodiversité à des éditeurs chiliens, lors de la création du collectif « Editores independientes de Chile » à la fin des années 1990. L’Alliance internationale des éditeurs indépendants a fortement contribué à la diffusion et à la promotion de ce terme en plusieurs langues, notamment grâce aux Déclarations de Dakar (2003), de Guadalajara (2005), de Paris (2007) et du Cap (2014). Depuis 2010, la Journée internationale de la bibliodiversité est célébrée tous les 21 septembre (jour du printemps dans l’hémisphère Sud).

Voir l’article « Bibliodiversité » sur Wikipédia en français
L’article existe aussi en anglais, en espagnol, en portugais.

La bibliodiversité, en images !

Partager l'article

Prédations

Des livres déversés sur un marché par conteneurs entiers, des livres produits dans un autre contexte culturel donnés gratuitement aux lecteurs ou aux bibliothèques publiques, la mise en place de succursales locales par des groupes éditoriaux venus d’ailleurs et visant à créer les conditions d’un monopole… À travers quelques exemples d’interventions dommageables pour les marchés éditoriaux en voie de développement, Étienne GALLIAND (fondateur de l’Alliance internationale des éditeurs indépendants) dresse un panorama des actes de prédation directs ou indirects que subissent les marchés émergents. Un panorama édifiant.

En complément de cet article, consultez ici le Guide du partenariat éditorial équitable mais aussi les réflexions, rencontres, outils et plaidoyers que l’Alliance a développé sur les marchés du livre scolaire et le don de livres notamment.

Partager l'article

« Le livre équitable »

Le label « Le livre équitable » est attribué par l’Alliance à des ouvrages publiés dans le cadre d’accords éditoriaux internationaux respectueux des spécificités de chacun : les coéditions solidaires. Ces coéditions solidaires permettent de mutualiser les coûts liés à la réalisation intellectuelle et physique d’un livre et faire ainsi des économies d’échelle ; d’échanger des savoir-faire professionnels et une expérience commune, tout en respectant le contexte culturel et l’identité des éditeurs ; de diffuser plus largement les ouvrages en ajustant les prix pour chaque zone géographique ou en uniformisant les prix sur une même zone de commercialisation.

Partager l'article

Fair speech

La notion d’équité d’expression (Fair speech) complète celle de liberté d’expression (Free speech). Dans un contexte de concentration des médias, les pouvoirs dominants (qu’ils soient politiques, économiques, religieux, idéologiques, etc.) sont en effet les plus représentés et les plus entendus. Le Fair speech défend ainsi un accès équitable à l’expression (par exemple pour les femmes, les groupes historiquement marginalisés, etc.), permettant une réelle diversité des voix. Cette notion a été créée par Betty McLellan dans Unspeakable (Spinifex Press, 2010, Australie), et promue par Susan Hawthorne dans Bibliodiversity : A Manifesto for Independent Publishing (Spinifex Press, 2014, Australie).

Partager l'article

Les Déclarations de 2003, 2005 et 2007

La Déclaration de Dakar (décembre 2003) est le texte fondateur de l’Alliance et acte la naissance de l’association. La Déclaration de Guadalajara (octobre 2005) est le fruit d’une rencontre tenue au Mexique, réunissant des éditeurs indépendants du monde latin.
La Déclaration internationale des éditeurs indépendants pour la protection et la promotion de la bibliodiversité (juillet 2007) a été rédigée et signée par les 70 éditeurs présents aux Assises internationales de l’édition indépendante tenues à Paris en 2007.
Ces trois textes, ainsi que la Déclaration internationale des éditrices et éditeurs indépendants de 2014, marquent l’histoire de l’Alliance – ils sont la mémoire et le présent de l’engagement des éditeurs indépendants, leurs textes politiques.

Partager l'article

1 | 2

Activités

Oneness vs. the 1% - shattering illusions, seeding freedom

Auteur(s) : Vandana Shiva ; Kartikey Shiva
Pays de parution : Australie, Inde, Royaume-Uni
Langue(s) : anglais
Prix : 350 INR (4 €); .95

Widespread poverty and malnutrition, an alarming refugee crisis, social unrest, economic polarisation... have become our lived reality as the top 1% of the world’s seven-billion-plus population pushes the planet—and all its people—to the social and ecological brink. In Oneness vs. the 1%, Vandana Shiva takes on the Billionaires Club of Gates, Buffett, Zuckerberg and other modern Mughals, whose blindness to the rights of people, and to the destructive impact of their construct of linear progress, have wrought havoc across the world. Their single-minded pursuit of profit has undemocratically enforced uniformity and monocultures, division and separation, monopolies and external control—over finance, food, energy, information, healthcare, and even relationships.

Basing her analysis on explosive little-known facts, Shiva exposes the 1%’s model of philanthrocapitalism, which is about deploying unaccountable money to bypass democratic structures, derail diversity, and impose totalitarian ideas, based on One Science, One Agriculture and One History. She calls for the “resurgence of real knowledge, real intelligence, real wealth, real work, real well-being”, so that people can reclaim their right to : Live Free. Think Free. Breathe Free. Eat Free.

Vandana Shiva is a world-renowned environmental thinker and activist, a leader in the International Forum on Globalisation, and of the Slow Food Movement. Director of Navdanya and of the Research Foundation for Science, Technology and Ecology, and a tireless crusader for farmers’, peasants’ and women’s rights, she is the author and editor of several influential books, including Making Peace with the Earth ; Soil Not Oil ; Seed Sovereignty, Food Security : Women in the Vanguard ; and Who Really Feeds the World ?
Vandana Shiva is the recipient of over 20 international awards, among them the Medal of the Presidency of the Italian Republic (1998) ; the Horizon 3000 Award (Austria, 2001) ; the John Lennon-Yoko Ono Grant for Peace (2008) ; the Sydney Peace Prize (2010) ; the Calgary Peace Prize (2011) ; and the Thomas Merton Award (2011). She was the Fukuoka Grand Prize Laureate in 2012.

Kartikey Shiva is a shatterer of illusions, grower of freedom, and agent of light.

A co-publishing of the English-network of the Alliance : Women Unlimited (India), Spinifex (Australia) and New Internationalist (UK), 2019.
ISBN (Women Unlimited, India) : 978-93-85606-18-2
ISBN (Spinifex Press, Australia) : 978-19-25581-79-9

Oneness vs. the 1% , Australian cover :
JPEG - 12.1 ko

Oneness vs. the 1% , UK cover :
JPEG - 23.9 ko

US, Canada, UK, Italian, Australian, French and Spanish rights sold. All others available.

Partager l'article

Muhammad. A final reckoning

Auteur(s) : Hamed Abdel-Samad
Pays de parution : Allemagne, Canada, France
Langue(s) : farsi
Prix : 14 €

This nonfiction title by a German-Egyptian academic examines stereotypes throughout the history of the prophet Muhammad. The main theme of the book is a representation of the life of Mohammed and the emergence of Islam. Osama bin Laden’s actions, as well as the crimes of Islamist terrorist organizations such as the Islamic State, are also attributed to Muhammad’s willingness to spread Islam through violent subjugation and partial physical liquidation of people of other faiths.

Hamed Abdel-Samad, the author, is born near Cairo in 1972. He worked for UNESCO, at the Institute for Islamic Culture at the University of Erfurt, and at the Institute for Jewish History and Culture at the University of Munich. Abdel-Samad is a member of the German Islam Conference and, according to his publisher, is “considered to be one of the most renowned Islam intellectuals in the German-speaking world”.

The book was first published in German (Mohamed. Eine Abrechnung) by the German publishing house Droemer Verlag in October 2015.
Publishers from the Persian network of the Alliance have translated and co-published the book in Farsi in 2018 : Forough Publishing and Pouya Publishing (Germany), Khavaran Publishing (France) and Pegah Publishing (Canada).

2018 - 250 pages - 13 X 20,5 cm - ISBN : 978-3-943147-63-6

Partager l'article

Solidarité avec Shahidul Alam (Bangladesh), 8 août 2018

COMMUNIQUÉ
8 août 2018

L’Alliance internationale des éditeurs indépendants, réseau de 553 éditeurs indépendants dans le monde, exprime sa consternation et son désarroi suite à l’enlèvement et à la détention du photographe et militant des droits de l’homme Shahidul Alam, à Dhaka. Shahidul Alam a été un partenaire de l’Alliance, nous donnant ainsi l’occasion de le rencontrer et de collaborer avec lui à plusieurs reprises.

Nous pensons que les accusations portées contre lui en vertu de l’article « 57 des TIC » sont une tentative d’intimidation, usant d’une loi draconienne pour étouffer son droit à la liberté d’expression. Shahidul Alam a été détenu sans procédure légale ; nous avons par ailleurs reçu des informations inquiétantes faisant état de traitements brutaux infligés à un détenu.

Le droit de manifester pacifiquement et la défense de ce droit sont fondamentaux pour la démocratie. L’Alliance exprime sa complète solidarité avec Shahidul Alam et réitère ici son engagement en faveur de la liberté d’expression au Bangladesh, et dans le reste du monde.

Voir ici le film réalisé par New Internationalist (UK) en soutien à Shahidul Alam.

Partager l'article

Fabrication et commercialisation de livres numériques en Afrique de l’Ouest, Cotonou (Bénin), 9-13 juillet 2018

En mai 2016, le Labo numérique de l’Alliance organisait à Abidjan un atelier consacré à la fabrication de livres numériques. Il s’agissait d’une formation au contenu pratique, permettant à une quinzaine d’éditeurs francophones du Sud d’apprendre les bases de la fabrication de fichiers epub à partir d’outils libres mais aussi d’Indesign. Pour la plupart des participants, cet atelier constituait une première initiation à la fabrication de livres numériques. Après deux années d’expérimentations, les éditeurs ont souhaité répliquer, en l’approfondissant, cette formation sur la fabrication de livres numériques (de texte noir et blanc) au format epub, à partir d’Indesign.

L’atelier sera également l’occasion d’aborder les problématiques de distribution et de diffusion numérique en Afrique de l’Ouest et Madagascar en échangeant notamment avec la maison d’édition nigériane Cassava Republic, dans l’optique d’un renforcement des échanges entre l’Afrique anglophone et francophone.

15 participants de 10 pays de la francophonie du Sud (Algérie, Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Haïti, Madagascar, Togo, Sénégal) sont attendus à cet atelier d’une durée de 4,5 jours.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre des activités organisées à l’occasion des 20 ans de la maison d’édition Ruisseaux d’Afrique (Bénin). Il est soutenu par l’Organisation internationale de la Francophonie (DFEN).

Partager l'article

Salon du livre de Téhéran non censuré, 3e édition, Europe et Amérique du Nord, 4-27 mai 2018

Des éditeurs persans basés en Europe et en Amérique du Nord organisent depuis trois ans, en mai, un « Salon du livre non censuré », en même temps que le Salon du livre de Téhéran en Iran.

Éditeurs, auteurs et traducteurs de langue persane se réunissent dans différentes villes européennes et nord-américaines afin de diffuser des livres en persan (notamment censurés en Iran) et des livres sur l’Iran (traduits en français, anglais, allemand...).

Une occasion unique pour connaître la littérature et les écrits qui échappent aux mains des censeurs. Une littérature libre. Des voix étouffées qui s’expriment.

Du 4 au 27 mai 2018, le Salon du livre non censuré se tiendra dans les villes suivantes :

Autres lieux et dates à venir pour la fin du mois de mai sur le site Uncensored book.

Renseignements : +33 (0)1 72 40 84 40
www.uncensoredbook.com

Lire ici l’article publié par Publishing Perspectives, le 16 mai 2018.

Des références à lire :

JPEG - 453 ko

Partager l'article

Assises de l’édition, Salon du livre de Genève (Suisse), 25-27 avril 2018

Les temps forts de l’Alliance à Genève en 2018 :
* Mercredi 25 avril ◊ 9h15-9h45 ◊ Centre de Congrès de Palexpo
Projet de cartographie des politiques publiques du livre en Afrique : un bilan à mi-parcours, par Serge Dontchueng Kouam, Presses universitaires d’Afrique (Cameroun) et Laurence Hugues (directrice de l’Alliance)

* Jeudi 26 avril ◊ 13h45-14h30 ◊ Salon africain, sous le baobab ◊ débat
Don de livres, n’en jetez plus !
Faire don de livres à l’Afrique, qu’y aurait-il de mal à ça ? Cette question innocente fait pourtant débat. Intervenants : Agnès Gyr-Ukunda, Ibrahima Lô, Mariama N’Doye et Laurence Hugues / Modération : Pamela Ohene-Nyako / Afrolitt

* Vendredi 27 avril ◊ 9h00-11h30 ◊ Centre de Congrès de Palexpo (salle E) ◊ atelier
« Construire une cartographie des politiques publiques du livre en Afrique subsaharienne et à Madagascar : un travail de longue haleine… contribuant au maintien et à la vitalité de la bibliodiversité ». Une session de brainstorming et de réflexion organisée et animée par l’Alliance.

Ci-contre, le programme complet des activités de l’Alliance à Genève et les éditeurs membres présents !

Plus d’informations sur les Assises ici.

Partager l'article

Acte de censure contre la maison d’édition indépendante Txalaparta (Pays basque), 1er mars 2018

Les éditeurs de l’Alliance dénoncent la censure de l’ouvrage El desarme, la vía vasca d’Iñaki Egaña (coédition des éditions Txalaparta avec le journal Gara et le média Mediabask), lors de sa promotion sur la radio-télévision basque.

Partager l'article

Indie Book Day, 24 mars 2018

Le samedi 24 mars 2018, les éditeurs et libraires indépendants convient les lecteurs à fêter l’Indie Book Day en se rendant dans leur librairie indépendante pour acheter un livre édité par un éditeur indépendant. Les lecteurs sont ensuite invités à publier une photo du livre sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram…), accompagnée du hashtag #indiebookday.

L’Indie Book Day célèbre ainsi la créativité, la diversité et la vitalité de l’édition indépendante et sensibilise les lecteurs au rôle essentiel joué par la librairie indépendante en faveur de la bibliodiversité.

Crée en 2013 en Allemagne par la maison d’édition Mairisch Verlag (membre de l’association d’éditeurs indépendants allemands Kurt Wolff Stiftung), l’Indie BookDay a connu dès son lancement un grand succès Outre-Rhin, avant de se diffuser au Royaume-Uni, en Italie, au Portugal et au Brésil notamment. Pour l’occasion, les libraires indépendants se mobilisent, promeuvent l’événement (affiches, réseaux sociaux). Pour permettre aux lecteurs de faire leur choix, des espaces mettant en valeur la richesse de l’édition indépendante leur sont proposés.

En 2018, l’Indie Book Day sera notamment soutenu par trois collectifs d’éditeurs indépendants, la Kurt Wolff Stiftung (Allemagne), l’ODEI (Italie) et l’Alliance internationale des éditeurs indépendants (550 éditeurs indépendants de 52 pays dans le monde).

Indie Book Day : www.indiebookday.de

Partager l'article

Les rendez-vous de l’Alliance en mars 2018 à Paris (France)

Livre Paris, 16-19 mars 2018 (Porte de Versailles)
Échanges et rencontres « Libraires et éditeurs d’Afrique subsaharienne »
Lundi 19 mars, 10h30 – 12h00 / Les coulisses de l’édition (U 16)
Table ronde co-organisée par le Bureau international de l’Édition Française (BIEF), l’Association internationale des libraires francophones (AILF) et l’Alliance internationale des éditeurs indépendants.
Plus d’informations sur Livre Paris ici.

L’Autre Salon, 16-18 mars 2018 (Palais de la Femme)
Salon initié et organisé par le collectif l’autre LIVRE. Plus d’informations sur L’Autre Salon ici.

Réunion des éditeurs du réseau francophone de l’Alliance (réunion interne)
Mardi 20 mars, 14h00 - 17h30 / Fondation Charles Léopold Mayer
Au programme : échange d’expériences sur la diffusion et distribution des éditeurs indépendants ; construction collective de projets pour la période 2019-2021 ; actualités des maisons d’édition…

Consultez le programme ci-contre pour en savoir plus et contacter les éditeurs et éditrices présent-e-s à Paris en mars 2018 !

Partager l'article

1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 34

Gouvernance

L’Assemblée des alliés

Cliquez ici pour accéder à la liste des éditeurs membres de l’Alliance.

Partager l'article

L’Alliance, mode d’emploi

L’Alliance a adopté une organisation interne originale, respectueuse à la fois des principes démocratiques et du fonctionnement d’un réseau international. L’aventure de l’Alliance repose avant tout bien entendu sur les éditeurs membres, collectivement réunis au sein de l’Assemblée des alliés et représentés par le Comité international des éditeurs indépendants (CIEI), mais aussi sur un Bureau – garant du respect des décisions prises par les éditeurs – et d’une équipe permanente. Par ailleurs, de fidèles bénévoles permettent la mise en place d’activités qui ne pourraient pas voir le jour sans elles.

Partager l'article

1 | 2 | 3

{#ENV{titre},#SELF,sujet}